TOUTE L’ACTUALITÉ DU P’TIT ÉCHO DU SCRAP

Complément à notre article sur le journaling paru dans le n°9

INKSCAPE est un logiciel en téléchargement gratuit sur le net qui vous aidera grandement dans de nombreuses tâches..

– Ouvrir Inkscape, on obtient

– Sélectionner l’outil spirale et en dessiner une qui vous convienne. Elle pourra être modifiée par la suite via plan sexe 

– La transformer en chemin (chemin->objet en chemin ou ctrl+shift+c)

– Créer son texte avec l’outil texte

– Appuyer sur F1 pour passer en mode sélection d’objet – Sélectionner le texte, 

– Puis, en maintenant la touche shift enfoncée, ajouter la spirale à la sélection. C’est la partie délicate. Il faut que dans le rectangle qui se dessine, on retrouve le texte + la spirale mais juste à la limite de la spirale sinon ça ne marche pas toujours

– Ccliquer alors sur texte->mettre suivant un chemin

On obtient finalement

NB: Si vous ne souhaitez pas que la spirale apparaisse, vous la sélectionnez et la déplacez en-dehors du rectangle représentant la page. Ensuite vous déplacez le texte pour qu’il soit entièrement dans le rectangle qui représente votre feuille A4

Si vous voulez changer le texte, la police ou le style, cliquer sur Texte puis Texte et police 

Si vous voulez modifier le texte, vous cliquez sur l’onglet Texte

FICHE TECHNIQUE DU DYPTIQUE À CD PRÉSENTÉ DANS LE DERNIER P’TIT ECHO

Très facile et très rapide à réaliser.

PREPARATIFS

Vous aurez besoin, outre vos papiers, bidules et outils habituels, de

  • Deux pochettes de CDRom publicitaires en carton.
  • Deux petits morceaux de tissu (taillés dans un vieux drap, mouchoir, torchon) de la hauteur de vos pochettes et d’une largeur de 2 ou 3 cm environ.
  • Colle vinylique blanche avec une brosse pour l’étaler.

En fait je ne vous ai donné que le matériel concernant la partie cartonnage. PENSEZ donc aussi aux papiers et aux décos que vous souhaitez utiliser, en fonction du style que vous voulez donner à votre mini album. Ces deux pochettes sont censées accueillir des CD ou CD Rom. Cela peut être par exemple des CD avec un “pot pourri” de chansons que vous aimez, ou des CD Rom conservant les photos d’un voyage ou d’un moment particulier, ou des tags (avec ou sans photos). Si vous prévoyez des photos, pensez-les mini-mini


***************************

PREMIERE ETAPE

1°) Protégez votre table de travail. Munissez-vous de vos deux pochettes à CD après avoir enlevé les CD, + les bouts de tissu + colle et son pinceau + ciseaux

2°) Posez les deux pochettes côte à côte, avec les ouvertures vers le haut, en laissant entre 1/2 et 1 cm entre les deux

3°) Collez le tissu à cheval sur les deux pochettes. Il vous servira de “charnière”.

4°) Quand le tissu est assez sec (pour pouvoir retourner l’ensemble sans tout détruire), retournez l’ensemble et collez le deuxième tissu de la même manière. Assurez-vous (en insistant avec l’ongle) que les deux tissus sont bien collés entre eux dans la fente située entre les deux pochettes en carton.

5°) A l’intérieur: découpez deux onglets arrondis en haut de chaque pochette pour attraper plus facilement ce qui y sera rangé. Pour cela, vous pouvez vous servir soit d’une perfo ronde grand modèle, soit du “système D”, comme ça:

 Attention: ne coupez que sur la partie INTERIEURE de chaque pochette!!!


***************************

DEUXIEME ETAPE

1°) Nous allons maintenant nous occuper de recouvrir l’extérieur de l’album. Coupez un morceau de papier de la taille de votre ensemble + 1 cm sur chaque côté et 1 cm en bas (nous rabattrons tout ça à l’intérieur). Je ne vous donne pas de mesures, car cela peut varier un peu d’une pochette à l’autre, et aussi en fonction de l’écartement que vous avez pris entre les deux.

2°) Collez sur l’extérieur en laissant dépasser sur les trois côtés (droite, gauche et bas) et à ras du haut.

Sur l’extérieur ça donne ça:

Et à l’intérieur, ça (après que vous ayiez coupé les coins du papier qui dépasse):

3°) Rabattez et collez les languettes qui dépassent:


***************************

TROISIEME ETAPE

Occupons-nous maintenant de l’intérieur.

1°) Si vous souhaitez installer un lien, pensez à le coller avant de coller le papier intérieur:

Mais il y a d’autres moyens de fermer votre dyptique, comme vous le verrez dans les exemples en fin de sujet.

2°) Vous allez maintenant recouvrir l’INTERIEUR. Procédez comme pour l’extérieur, mais cette fois en coupant le papier avec 0,5 cm de MOINS sur les côtés et 1 cm de plus en haut (car nous allons en rabattre une partie sur l’intérieur). Collez le papier intérieur à 0,5 cm à l’intérieur des côtés et du bas (ce qui veut dire que ça va dépasser d’environ 0,5 cm en haut). Insistez bien sur la partie tissu pour que le papier adhère à cet endroit: 

3°) La partie qui dépasse en haut sera rabattue et collée sur l’intérieur de la pochette (attention de ne pas faire baver la colle). La seule petite dificulté est représentée par les encoches. Il suffit de donner des coups de ciseaux et de rabattre:  

(NB: sur l’exemple photographié, j’avais choisi de ne pas rabattre le papier à l’intérieur des pochettes, mais le “fini” est beaucoup moins réussi ainsi, donc j’ai modifié ma façon de faire pour les suivants)

__Voilà, votre mini album dyptique est fait et habillé de papier.

Il vous reste à le décorer comme vous le souhaitez et à le personnaliser.__


*************************

Voici quelques exemples:

Mon album “1958 plein les yeux”, celui présenté dans le P’tit Echo. Réalisé “à la-va-vite” pour le bouclage du magazine, je le trouve plutôt bâclé, mais bon, il permet de voir une fermeture toute en plumetis (en fait, une sorte de laine) et une “finition barbouillage” ;).


************************************

Mon album “Toscane”: papier à motif “Da Vinci” retravaillé avec des tampons “maison”, forme losange et encre Distress. Chutes de cuir sur les coins et la tranche, et bande de cuir placée sous la tranche pour faire une “ceinture” (avec une petite boucle récupérée dans un vide-grenier). Je pense que j’ajouterai un titre par la suite.


************************************

L’album “Espagne” de Poussinette:

Et son commentaire: voici mon mini album pour le voyage de ma fille en Espagne. Sur le CD j’ai gravé les photos de son séjour, dans l’autre pochette j’ai fait un tag imitant un tableau noir (du moins j’ai essayé)sur lequel j’ai collé son emploi du temps de la semaine.

Styles

Art inspiration – Art inspiration ou scrapart

Il s’agit d’une TRES libre interprétation d’un tableau (que ce soit son thème, sa structure, ses couleurs dominantes, ou même un détail….).

Azza – Style Azza

Azza est une marque francophone qui a contribué à lancer les scrapbooking en Europe.
Caractérisé par l’emploi de gabarits de découpe pour mettre en scène les photos, il est une expression du style européen et est souvent utilisé comme terme générique, en non plus forcément en référence à la marque.

Bling bling

Style de scrap qui utilise tout ce qui brille : strass, paillette, papier irisé (comme les Bazzill® du même nom)

Clean and simple , clean & simple – CS C&S – Clean et simple

Mot à mot: “propre et simple”
Style qui se caractérise par une page épurée n’utilisant pas d’embellissements (ou très peu) et donnant à la photo une place prépondérante. Le fond est souvent clair, voire blanc; la police de caractère utilisé pour le journaling est souvent sans serif.

Clustering – Style groupé, style ramassé

Cluster en anglais a le sens de “groupe”, “amas”, “bloc”…

Le clustering est le fait de regrouper tous les éléments dans une partie de la page, en laissant vide le reste. C’est une tendance actuelle , qui permet une respiration intéressante de la page.
Le clustering peut se décliner en C&S;, style américain ou autres. Ce n’est donc pas un style en lui-même, mais plutôt une technique de mise en page.

Digital scrapbooking – Scrap digital – Digiscrap – Digi – Scrap virtuel

Le scrap digital n’utilise aucun élément réel: toute la composition se fait sur ordinateur avec un logiciel de traitement d’images.
Il permet toutes les fantaisies et ne coûte rien à l’emploi, mais les adeptes du scrap “réel” lui reprochent son manque de sensualité 😉
On utilise pour le digiscrap des kits digitaux (payants ou gratuits) disponibles sur le net.

Le digiscrap peut se marier avec le scrap “réel”: on parle alors de scrap hybride

Free Style – Freestyle

Mot à mot: “style libre”.
Ce style se caractérise dons par son entière liberté de ton, exprimée surtout par l’utilisation de l’écriture manuscrite et de dessins “faits main”: volutes, doodlings, flèches et signes divers. La photo est souvent découpée pour mieux s’inscrire dans la composition. Le fond de page est souvent uni pour laisser toute sa place aux créations manuelles.

Heritage – Héritage

Style utilisé pour les photos anciennes. Ce sont les pages qui nous “parlent” de nos aïeux, racontent l’histoire d’une famille…

Ce style utilise le plus souvent des tons chromatiques anciens. Comme embellissements on retrouve des dentelles, des boutons, des petits objets métalliques vieillis. On y trouve aussi des memorabilia.

NB: Il est recommandé de ne jamais découper les photos anciennes, mais de travailler sur des copies (scans), afin de préserver les originaux.

Mixed media – Mix media – MM M.M – Techniques mixtes

Appelé quelquefois improprement “mix media” en France, cette technique est en fait un mélange de techniques. A l’origine utilisée par des artistes elle a été détournée dans le monde du scrap pour donner un effet plus personnel à nos pages.
On y mélange peinture, collages divers et tous “patouillages” inventifs .

Monochromatique

Se dit d’une page qui décline les différentes variantes d’une seule couleur.

Scrapbooking hybride – Scrap hybride – Hybriscrap

Le scrap hybride est un mélange de scrapbooking digital et de scrapbooking “réel” qui tend à profiter des avantages des deux techniques:

1°) On créée l’essentiel de sa page sur ordinateur pour utiliser les possibilités quasi sans limites du scrap virtuel.
2°)On l’imprime et on la termine de façon traditionnelle en y ajoutant embellissements et interventions manuelles, ce qui lui donne de la dimension et une touche plus “humaine”.

Shabby chic

Un style qui vient du monde de la décoration.
Shabby voulant dire “abîmé, usé”, et chic ayant la même signification qu’en français, le fait d’accoler ces deux mots dissemblables donne un style particulier: du “faux vieux”, du “faux usé”, avec un côté chic.
Les techniques de vieillissement (encrage, froissage, ponçage…) sont très utilisées en “Shabby chic”.

Style américain

Seules les scrappeuses européenne francophones utilisent ce terme, pour l’opposer au “style européen”.
Le style américain est celui qui prévaut dans 90% des cas: une page composée à la fois de photo(s) et d’embellissements , avec le plus souvent titre et journaling.

Style européen

Ce style est principalement utilisé par des scrappeuses européennes francophones. C’est le premier style installé sur ce continent et il continue à avoir de fidèles adeptes, même si souvent il n’est qu’un passage vers d’autres styles plus “élaborés”.
Il se caractérise pas une très faible utilisation des embellissements et -souvent, mais pas obligatoirement- le découpage des photos avec des gabarits de forme.

Style Kawaï

Mot qui vient du japonais et qui veut dire “mignon”.

Nouveau style qui émerge, acidulé, très coloré, reprenant le style manga (visage enfantin, grands yeux … ) avec une touche de free style. Un blog est dédié à ce style : http://kawaiiscrap.canalblog.com

Vintage – Ancien

La traduction de “vintage” par “ancien” est réductrice.
Vintage est un mot qui vient de l’univers du vin, et désigne un millésime.
Les mondes de l’automobile, de la décoration, puis du loisir créatif se le sont approprié en lui donnant le sens de: “à l’aspect ancien et authentique”.

C’est donc du “vrai faux ancien”.

Ce style est largement utilisé dans les pages héritage, pour être en phase avec le sujet traité.

Matériaux de base

Abaca

Acrylic paint – Peinture acrylique

Cette peinture à l’eau est largement utilisée en scrapbooking. Le plus souvent mate, vendue en flacons, elle existe dans une large gamme de couleurs, miscibles entre elles. Elle est préférable à la gouache qui vieillit quelquefois mal et reste sensible à l’humidité.

Album

Les albums de scrapbooking sont nombreux, de tailles et de types quasi infinis.
Les standards actuels sont principalement (en mesures “francisées”, en cm):
• albums pour pages 30×30
• albums pour pages 20×20
• albums pour pages 15×15
(Mais un nouveau standard arrive sur le marché aux USA, le….21×29,7!)

Ces albums sont conçus avec des pages en cardstock ou des pochettes transparentes de protection où glisser ses pages.

Angelwire – Fils d’ange, toile d’araignée, intissé

Papier fibreux ressemblant à une toile d’araignée serrée. Sert à faire des mats ou à recouvrir des ouvertures (principalement en carterie).

Aquarellable

Se dit de toute couleur (crayons, feutres, encres, encreurs, etc.) diluable à l’eau, qui peut donc être utilisée comme de l’aquarelle.

Le plus souvent deux types d’utilisation sont possibles pour un effet aquarellé:
1°) Colorier/colorer le support avec le crayon/feutre/encreur puis ensuite passer un pinceau mouillé pour diluer et fondre les couleurs.
2°) Prélever de la couleur sur le crayon/feutre/encreur/ avec un pinceau mouillé et appliquer cette couleur sur le support.

Il existe un pinceau pratique pour cette technique: le pinceau à aquareller.
Bande cache fissure

Matériaux utilisés en bricolage pour joindre les plaques de placo plâtre. Il est autocollant et peut être teinté à volonté.
Il peut remplacer le mesh et le magic mesh® (en beaucoup moins cher).

Bazzill®

Marque très connue de cardstock, feuille de papier cartonné et texturée qui sert très souvent de base à nos pages.

Canvas – Toile de peintre

Le “canvas” (ne pas confondre avec le français “canevas”) est simplemement la toile utilisée par les peintres. C’est son effet tramé qui intéresse les scrappeuses.

C’est donc:
• soit une toile sur chassis bois: dans ce cas, compte tenu de l’épaisseur importante, la toile sert de support à une déco dans le style scrap, mais ne peut prétendre entrer dans un album.
• soit un carton entoilé, qui peut se couper et s’utiliser comme du cardstock, même si l’épaisseur est plus importante.

Cardstock – Carton

Feuille plus épaisse, plus rigide que les feuilles de scrap “classiques”, qui sert de support de fond à une page, peut être le fond d’une shadow box, d’une shaker box, d’un mattage, d’une chatter box.
On peut aussi y découper des motifs…

Chipboard

Mot à mot “petit éclat de carton”. Le chipboard est un petit morceau de carton rendu rigide et brillant par l’utilisation d’UTEE ou de résine.
Selon ce qu’on y a préalablement dessiné, tamponné, collé, écrit, imprimé…., il peut servir d’alphabet ou d’embellissement.

Corrugated cardboard – Carton ondulé

Très utilisé en carterie, le carton ondulé existe en diverses couleurs, en feuilles de toutes tailles, et avec diverses tailles de “cannelures”.
Sa texture est intéressante telle quelle, mais permet aussi de jouer avec ses différentes épaisseurs par déchirures partielles.

Crackle paint – Peinture à craqueler

Peinture qui une fois sèche donne un effet craquelé, en une seule fois

Dabber®

Peinture acrylique avec applicateur mousse.
Permet de peindre directement sans pinceau.

Fabric – Tissu

Le tissu, en scrapbooking, peut remplacer le papier dans quasiment toutes ses utilisations (fond de page, mat, etc.). Déchiré en lanières, il peut remplacer des fibres. Découpé ou façonné, il permet de créer des embellissements.

Felt fabric – Feutrine

Matière textile très souple et pouvant être coupée, pliée, collée, cousue … que l’on trouve sous beaucoup de forme et de couleurs.

Filtre à café ou à thé

Encore un détournement d’objets dû à l’imagination sans borne des scrappeuses.
Tous ces filtres ont l’avantage d’avoir à la fois souplesse et solidité (puisque leur rôle est de résister à l’eau sans craquer), ce qui permet de les plier facilement sans risquer de les déchirer.
Leur texture absorbante est également intéressante pour jouer avec la couleur directement dessus (effets aquarellés avec différentes peintures, encres, brou de noix, voire… thé ou café!!).
Ils sont utilisés, soit pour fabriquer de petits albums, soit pour créer des embellissements.

Foam – Mousse

Cela peut désigner:
• la mousse à découper, de différentes couleurs, pour créer des die cuts ou des objets divers.En anglais, elle porte le nom de “funny foam”.
• la mousse autocollante double face de quelques millimètres d’épaisseur qui permet de donner un effet 3D à certains de vos collages. On les vend en général en rouleaux ou en plaques de petits carrés prédécoupés.

Gel medium – Medium en gel

Ces mediums (mélangés ou non à de la peinture ou des pigments) servent à créer des effets de textures. On peut aussi y intégrer des microbilles ou du sable.

Gesso

Medium blanc à base d’eau et de plâtre extra-fin qui sert d’apprêt à certains travaux de peinture sur toile ou contreplaqué. On l’utilise comme primaire pour le scrap sur canvas.

Glossy accent®

Liquide qui permet de réaliser une finition transparente et en relief. Donne un effet transparent et brillant, dur et résistant sur tous matériaux. Le séchage à l’air libre est assez long

Lace sheet – Feuille ciselée (ou dentelle)

Feuille de papier, le plus souvent de taille 30*30 cm découpée finement au laser, comme de la dentelle.

Laine feutrée

Laine cardée et feutrée par aiguillonnage

Maruyama

Les Papiers japonais “Maruyama” ont une texture spéciale, entre le “mesh” et le “mulberry”.
Ils laissent passer la lumière, sans être transparents. Les mèches sont de grosseur variée, de très fine et serrées à larges et espacées. Original pour adosser, pour faire des fonds ou pour créer des ornements.
Mask – Masque

Un masque est l’opposé d’un pochoir. On peint l’extérieur avec de la peinture, craie …etc Le motif apparaît en enlevant le masque. On trouve des motifs et des alphabets

Memory button – Puce enregistrable

Petit objet plat en forme de bouton permettant d’enregistrer quelques secondes d’un son, afin de garder la trace auditive d’un événement. Assez plates, ces puces peuvent ensuite se coller discrètement sur une page
Mesh

Sorte de tissu à tissage lâche, à effet de “filet”.
Le Magic Mesh® est pré-encollé.

Metal mesh – Grillage métal

“Mesh” en métal, donc avec un effet grillage aux mailles plus ou moins serrées.

Mica

Minéral translucide se détachant en fines “feuilles”, et résistant à la chaleur, utilisé dans la fabrication d’embellissements.

Microscope slide – Lame de microscope

Ces lamelles rectangulaires en verre (ou en plastique transparent) sont utilisées pour faire toutes sortes d’embellissements.
Mulberry – Papier Mûrier

Type de papier à fibres.
Le mulberry se déchire facilement en le mouillant au préalable avec un coton tige humide ou un pinceau. Cela donne un joli effet inachevé.

Organza ou Organdi

Tissu très léger de genre voilage utilisé habituellement pour les mariages ou les tutus.
En scrap on trouve beaucoup de rubans en organza

Overlay – Transparent , Acétate , Rhodoïd

Feuille transparente d’acétate avec soit des écritures ou des dessins dessus.
Il en existe des déjà imprimés ou vous pouvez les imprimer vous-même en faisant attention de prendre le modèle adapté à votre imprimante (Laser ou Jet d’encre).

Les overlays les plus connus sont de la marque Hambly®

Patterned paper – Papier à motif

(en opposition à “plain paper” = papier uni)
Perfect pearls

Poudres qui s’utilisent mélangées avec de l’encre ou de l’eau à l’aide d’un vaporisateur ou d’un pinceau.
Donne un aspect irisé

Plain paper – Papier uni

en opposition à “patterned paper ” (papier à motif)
Polymer clay – Pâte plastique à modeler

Pâte à modeler plastique séchant à l’air (ex: Makin’s Clay®)ou durcissant au four ménager (ex: Fimo®). Elle permet de réaliser toutes sortes d’embellissements, lettres ou motifs, par moulage, découpage ou modelage.

Post-bound album – Album à vis

En opposition à spiral bound album (album à spirale) ou three ring album (album à trois anneaux). Ces deux types d’albums sont beaucoup moins utilisés, en Europe continentale en tout cas, que les albums à vis.
Resin – Résine ou Epoxy

Il s’agit généralement de résine époxy à deux composants: la résine proprement dite et le catalyseur. C’est au moment du mélange des deux composants que la résine durcit et prend son aspect définitif.
Elle peut se trouver facilement dans les magasins de bricolage, soit sous le nom de “résine époxy” (en bidons), soit comme “colle epoxy” (en tube double). Elle existe aussi sous des marques plus spécialement conçues pour les loisirs créatifs (comme Résin’Art®) qui ont des résultats meilleurs (plus fins) et sont souvent plus faciles d’emploi.
La mise en oeuvre de la résine (pour faire des chipboards, recouvrir des éléments, faire des inclusions, etc.) reste malgré tout assez délicate. Mais le jeu en vaut vraiment la chandelle!!

Schrink plastic – Plastique fou®, plastique dingue®…

Ce plastique qui rétrécit (shrink) en cuisant est distribué sous différents noms ou marques. Il permet de faire des alphabets ou des embellissements de toutes sortes.

On dessine, imprime, tamponne, colorie… sur la feuille de plastique puis on chauffe (en respectant les indications du fabricant) dans le four ou au heat gun. Le plastique se déforme et se tord puis rétrécit. Il devient en même temps plus épais, et les couleurs s’avivent.

Sheet protector – Page protector – Pochettes pour pages

Ces pochettes existent en différentes tailles adaptées aux formats de papiers et d’albums (soit, schématiquement, en centimètres: 30×30, 20×20, ou 15×15). Elles sont sans acide et sans polypropylène (ou PVC), pour une protection optimale des photos.
Vellum – Calque

Ou papier vélin : Sorte de calque imprimé ou non, embossé ou non et parfois même avec des paillettes.
Par transparence il laisse voir le papier ou la photo disposé en dessous. On peut imprimer son journaling dessus. Il est fixé par des points de colle, des œillets, des brads … ou encore mieux par de la colle en spray.

Wire – Fil métallique

Existe dans divers coloris et diverses épaisseurs.
En le travaillant on peut en faire divers embellissements de formes variées, ou même “écrire” des mots.